Actualités

Le Conseil de la Jeunesse est devenu le Forum des Jeunes

0
335
2019 / 10 / 25

Mercredi 16 octobre dernier, le Conseil de la Jeunesse a organisé la soirée de lancement de sa nouvelle structure : le Forum des Jeunes. Après plus de deux ans de travail, un avis officiel en 2018 plaidant pour une nouvelle ASBL et un décret voté en mai 2019, les membres du Conseil ont souhaité marquer cette transition. Nouvelle organisation, nouveaux projets, nouvelle identité visuelle. Découvrez ici le discours d’Elliot Herman, président du Forum des Jeunes.

Madame la Ministre,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,

Je tiens d’abord à vous remercier chaleureusement pour votre présence. Quand naît un nouveau moyen d’expression et d’action pour les jeunes, il y a lieu de se réjouir d’emblée. C’est donc un président heureux qui peut aujourd’hui vous faire part de la naissance du Forum des jeunes.

Laissez-moi, pendant les minutes qui suivent, évoquer les espoirs qu’il porte et le rôle à la fois concret et symbolique qu’il pourra jouer.

« Tout pour le peuple, rien par le peuple ». C’est ainsi que l’empereur Joseph 2 aurait décrit, à la fin du 18e siècle, le despotisme éclairé. Les choses ont bien évolué depuis ce temps-là, nous le savons. Et tous nous nous réjouissons de vivre dans une démocratie. 

Pendant longtemps, le vote a pratiquement constitué le seul acte politique que posaient les citoyens. La cohésion entre le peuple et ses élus paraissait évidente, indiscutable. Force est de constater aujourd’hui que ce lien se questionne. Ce discours n’est pas le lieu pour se désoler de ce questionnement, bien au contraire. Il représente une chance : les citoyens aujourd’hui s’expriment, interrogent, réfléchissent, conçoivent, proposent, agissent. C’est une remarquable occasion de les réconcilier avec la chose publique, dans le sens le plus noble de cette expression. Et même, il s’agit davantage que d’une réconciliation : on peut parler d’une réinvention possible. Certes, le chemin peut paraître long entre le slacktivisme d’opportunité et l’engagement réel pour améliorer la société, mais il est des signes qui ne trompent pas et qui permettent d’espérer l’épanouissement d’une démocratie revivifiée.

Un tel constat met clairement au cœur de ses postulats le thème aujourd’hui très souvent cité de la « participation citoyenne ». J’y reviendrai dans quelques instants, mais c’est ici, je crois, que je peux évoquer la philosophie qui a présidé à la naissance du Forum des Jeunes.

Devant les problèmes qu’a connus le Conseil de la Jeunesse, les jeunes qui faisaient partie de son Assemblée générale ont pris conscience que la formule devait se réinventer en tenant compte de ces nouvelles aspirations à la participation. Après un long et studieux travail de réflexion, le Conseil a émis un avis officiel en juin 2018 appelant à la naissance d’une nouvelle structure largement plus inclusive, une structure dont les portes seraient grandes ouvertes. Cette idée a trouvé un écho auprès de plusieurs parlementaires de la FWB. Nous voudrions remercier ici les représentants politiques pour l’ouverture dont ils ont fait preuve, puisqu’ils ont pris le temps de rencontrer les jeunes du Conseil et de s’atteler à ce travail de rénovation avec eux. Cela a abouti, le 2 mai 2019, au vote en séance plénière (à l’unanimité) d’un nouveau Décret pour organiser le Forum des jeunes.

Le mot clé qui nourrit la nouvelle structure est le mot « projet ». En effet, ce sont les jeunes qui, à travers des événements aux méthodes participatives, définiront les projets qu’ils ont envie de réaliser pour permettre au Forum de remplir ses missions : émettre des avis officiels, représenter les jeunes et développer leur participation citoyenne. Bref, contribuer à faire d’eux des CRACS, des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires. Je peux aujourd’hui vous annoncer que le 1er évènement participatif qui définira nos premiers projets se déroulera le 16 novembre prochain dans exactement un mois!

Ces projets, en lien avec des axes stratégiques que s’est donnés l’Assemblée générale, seront menés à bien par les jeunes avec l’accompagnement de l’équipe des permanents. Lorsqu’un projet aura abouti, les jeunes qui l’auront porté pourront quitter la structure ou s’engager dans un autre projet du Forum.

De même, ceux qui se seront ainsi investis pendant un an pourront, s’ils le désirent, s’impliquer dans la gestion du Forum en tant que telle et continuer à participer à l’aventure.

Travailler par projets est apparu comme un mode d’affiliation plus dynamique et plus attractif pour des jeunes dont la vie évolue très vite et qui ont souvent d’autres liens, d’autres intérêts, d’autres passions.

Le Décret voté le 2 mai permet cette nouvelle formule et l’encourage même, en insistant bien sur le fait que chaque jeune entre 16 et 30 ans et résidant en FWB est le bienvenu dans le Forum.

Cette ouverture à l’ensemble des jeunes ne doit pas rester un idéal mais s’inscrire dans les faits. Le Forum entend se mettre à disposition des structures locales de participation, avec comme souhait de faire remonter leur parole pour la faire résonner à l’échelon de toute la Fédération ou plus loin encore au niveau national et international.

Le Forum des jeunes pourrait également permettre à des jeunes de partager leurs expériences et de donner à leurs réalisations un écho encore plus grand.  Il se doit d’être un accélérateur d’idées et un générateur d’avenir.

Une attention particulière devra aussi être portée sur la question de la diversité de ses membres et sur comment le Forum sera porteur d’une parole plurielle de la Jeunesse. La manière dont seront construits les futurs avis du Forum des jeunes devra être au cœur de cette préoccupation de pluralité. J’y reviendrai.

Je me permets en attendant d’attirer votre attention sur notre nouveau logo : un carré faisant référence au forum romain, un J pour la jeunesse au centre des préoccupations de ce Forum et des guillemets faisant référence à une parole citée. Plus qu’un logo, celui-ci représente notre ambition.   Celui d’un Forum qui soit un lieu où cette participation pourra se vivre concrètement et où des projets que des jeunes auront décidés de mener collectivement se développeront afin d’améliorer leur quotidien. Ceci me permet de revenir à la question de la participation citoyenne que j’évoquais en commençant ce discours.

La participation impose quelques conditions fondamentales. Je ne résiste pas à l’envie de citer ici le titre choc du dossier que la revue Alter-échos avait consacré voici quelques années à ce thème. Le titre était : « Participation, piège à cons ». En effet, même quand elle cesse d’être simplement un vœu pieux, la participation, si elle est mal conçue, mal comprise ou mal gérée ne peut mener qu’à son envers : la désaffiliation. C’est pour cela que je parlais de conditions voici quelques instants…

La première de ces conditions est la nécessité du travail collectif : entre jeunes bien sûr ! Mais également avec le secteur de la Jeunesse: son expertise, son énergie et sa bienveillance permettront au Forum de grandir.

C’est la raison pour laquelle les organisations en lien avec la jeunesse auront une place dans la nouvelle structure et que tous leurs jeunes seront invités à s’impliquer dans des projets.

De même, nous irons à la rencontre des animateurs et des travailleurs de jeunesse, relais indispensables dans cette optique de participation locale.

Une autre condition est la formation : pour accompagner les jeunes qui seront intéressés par des projets, des formations et un accompagnement seront proposés, qu’il s’agisse des contenus ou des méthodes. Des experts seront sollicités. Le tout se fera de manière inclusive. Parmi les structures du nouveau Forum, je citerai ici l’Agora. Cette assemblée, constituée de jeunes investit depuis plus d’un an dans la structure et des permanents. Elle aura pour rôle d’accompagner méthodologiquement et de soutenir les groupes de projets.

Une troisième condition est la transparence : la vraie participation s’invente elle-même. Elle est la garante de sa liberté. Des jeunes qui ne se sentiraient pas entendus et respectés dans leurs attentes fuiraient une structure soi-disant participative. La clé consiste à trouver le juste équilibre entre la liberté et l’accompagnement ; nous y travaillons.

Enfin, je voudrais insister sur le lien fondamental entre la participation et l’action : parler est nécessaire, mais les projets auront toujours une finalité concrète, ils viseront à l’obtention d’un résultat, qu’il s’agisse d’une action citoyenne ou d’un avis officiel.

A propos des avis, j’y reviens, je voudrais rappeler qu’il s’agit véritablement de l’ADN du Forum (comme du Conseil de la Jeunesse avant lui). Consulter les jeunes reste une priorité évidente afin de construire une parole collective et multiple.

A ce propos, le nouveau Décret qui organise le Forum fixe des balises pour la réalisation concrète de ces avis. Dans cet optique , nous avons déjà étendu nos relais, notamment vers les écoles et le réseau jeunesse. Je tiens à remercier chaleureusement d’ailleurs toutes celles et ceux qui nous ont ouvert leurs portes.

Par ailleurs, toujours à propos des avis, je voudrais rappeler aux représentants politiques ici présents que le Décret prévoit qu’ils peuvent solliciter un avis officiel du Forum.

Si un temps suffisant est laissé au Forum pour construire la parole diversifiée que j’évoquais tout à l’heure, c’est un vrai partenariat citoyen qui pourrait ainsi se créer, dans l’esprit d’une Stratégie pour la Jeunesse. Comme celle que le Conseil appelait récemment à mettre en place dans l’un de ses avis officiels.

Je ne veux pas apparaître pour naïf et je suis bien conscient que certes, un projet pourrait ne pas aboutir au résultat escompté, mais il importe de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour que les jeunes se rendent compte que ce qu’ils ont fait, ils ne l’ont pas fait pour rien. Ce qui manque à la participation citoyenne telle qu’on la conçoit parfois aujourd’hui, c’est précisément le lien aux résultats : laisser parler les gens et conclure par un « merci, au revoir » est le plus sûr moyen de les perdre, pire, de les éloigner encore de l’exercice démocratique. Nous serons attentifs à valoriser le travail réalisé sous quelque forme que ce soit.

Arrive maintenant le temps des remerciements. Je ne pourrais évidemment pas faire l’impasse de remercier l’ensemble des personnes qui ont de prêt ou de loin contribué au fait que le Forum des jeunes naisse aujourd’hui.

Je voudrais tout d’abord ici remercier les membres de l’Assemblée générale d’il y a 2 ans pour la réflexion interne qu’ils ont amorcée. L’élan qu’ils ont nourris pour voir réformer le Conseil de la Jeunesse, nous permet aujourd’hui de vous présenter le Forum des Jeunes.

Je voudrais ensuite remercier les permanents du Conseil de la Jeunesse, anciens et actuels, qui ont sans relâche porté et accompagné la structure, et particulièrement Gauthier, Lee et Stéphanie qui la suivent cette transition depuis maintenant plus de trois ans.

Enfin, je souhaite remercier l’Assemblée générale actuelle du Conseil de la Jeunesse qui assure la transition vers le Forum des Jeunes et plus particulièrement les membres qui s’investissent au quotidien dans les groupes de travail. Cette nouvelle structure c’est aussi la leur, celle qu’ils ont rêvée et réalisée.

C’est donc une grande aventure qui s’ouvre devant nous et devant le Forum. L’horizon est large, les chemins nombreux. Cela peut paraître angoissant, mais cela nous apparaît au contraire comme une extraordinaire possibilité de partager avec les jeunes leurs souhaits, leurs projets et leurs espoirs pour contribuer, avec nos partenaires, à l’édification de la société de demain et surtout d’aujourd’hui.

Je vous remercie pour votre attention.