ActualitésNos consultationsNOS PROJETS

Enquête pour lutter contre le sans-abrisme

0
1.8k
2021 / 03 / 22

Il y a un an, on nous ordonnait de rester chez soi. Pour la majorité de la population, un chez-soi, c’est bien défini,c’est un appartement, un kot, une colloc, une villa,… Mais tu fais comment quand tu n’as pas de chez-toi ? Quand ton quotidien, c’est les canapés de tes potes, le lit d’une nuit, un squat ou la rue. Si tu as entre 16 et 30 ans et que tu résides en Fédération Wallonie-Bruxelles, donne-nous ton avis en répondant à la consultation : https://fr.surveymonkey.com/r/S6Q7PM5?fbclid=IwAR1-lbulWXbCnWAiqytGvubVgG3HYw7SwUuluv4uLa8Gfhn3Q9RE5FE2_kE

Tu veux participer, à ton échelle, à la lutte contre le sans-abrisme?

Tout d’abord, participe à notre consultation. Elle servira deux buts :

  1. Donner du poids et de la visibilité sur le refus de la jeunesse de voir cette situation se perpétuer, mois après mois, hiver après hiver.
  2. Faire entendre ta voix que tu sois directement concerné·e ou simplement solidaire des personnes sans logement. Qu’il s’agisse des problèmes concrets que toi ou des proches rencontrent ou bien de solutions que tu aurais en tête, le Forum des Jeunes voudrait porter ta parole dans les espaces médiatiques et politiques.

Ensuite, si ce n’est pas déjà fait, partage notre vidéo de sensibilisation sur tes réseaux.

Enfin, tu peux soutenir les associations de terrain qui se battent au quotidien contre le sans-abrisme. Une liste non-exhaustive a été faite pour toi à la fin de cet article 🙂

Contextualisation

On s’est barricadé·e·s pour protéger les plus fragiles. Mais on a sans aucun doute laissé sur le bord du chemin des personnes, les invisibles, les incasables, les sans-abris, les sans-adresses, celles et ceux à qui jamais on ne s’adresse. On a peut-être détourné le regard, une fois encore. On a peut-être refusé de les voir, de les entendre, de tenir compte de leurs avis et réalités, comme toujours. On est passé du chez-soi à l’entre-soi le plus égoïste qui soit.

C’est en tout cas un constat que beaucoup d’entre nous ont pu émettre, sans savoir comment agir.

Plusieurs jeunes, membres du Forum des Jeunes se sont donc mobilisé·e·s et ont voulu participer à l’effort produit par les acteurs et les actrices de la lutte contre le sans-abrisme. Personne n’avait d’expertise particulière, mais personne ne voulait continuer de fermer les yeux et déléguer le problème.

Au travers de la rencontre d’associations actives, de sociologues, d’initiatives innovantes et évidemment de jeunes concerné·e·s par cette problématique, nous voulons dénoncer cette situation et faire la promotion de ce qui fonctionne.

Au XXIe siècle, ne pas avoir un logement ne devrait plus être une situation acceptable dans nos sociétés. À l’heure où on envoie des voitures (soi-disant écologiques) dans l’espace à des fins publicitaires, attaquons de front, ensemble, des problèmes malheureusement plus terre-à-terre. 

C’est ce que les jeunes du projet de lutte contre le sans-abrisme intitulé “Et toi, tu sais où dormir ce soir ?” t’invitent à faire, dès maintenant. 

Quelles solutions à long terme ?

Le sans-abrisme est-il si impossible à combattre ? Pourquoi n’est-il pas un problème déjà réglé dans un pays développé comme le nôtre ? Quelles sont les pistes durables ?

En Belgique, c’est un combat qui est mené au quotidien par des associations de terrain et des institutions dédiées qui font un travail impressionnant et nécessaire. Nous avons l’impression que celles-ci rencontrent parfois des obstacles moraux ( “il faudrait que les sans-abris se débrouillent seul·e·s”), budgétaires ou qui demandent un changement de paradigme. En effet, la lutte contre le sans-abrisme se fait souvent dans l’urgence et non par des approches durables et ambitieuses.

Parmi ces initiatives innovantes, nous voulons promouvoir le Housing First.

Le Housing First

Housing First est un programme d’accompagnement de personnes sans-abris chroniques manifestant des difficultés multiples, notamment psychiatriques et addictologiques. Son principe est éloquent de simplicité : il permet l’accès direct de la rue à un logement individuel, sans conditions. De nombreuses recherches ont démontré son efficacité. En Belgique, lors de l’expérimentation nationale menée entre 2013 et 2016 , 93% des participant·e·s du « groupe Housing First » étaient toujours en logement deux années plus tard, contre seulement 48% des personnes qui sont restées dans le système d’aide classique. 

Au-delà du maintien en logement, ces recherches indiquent des améliorations significatives en matière de recouvrement des droits sociaux, de santé physique et mentale, d’empowerment… Aujourd’hui, ce sont plus de 700 personnes qui sont sorties de la rue grâce au programme Housing First et qui se maintiennent majoritairement dans leur logement. 

Rapport sur l’état du Housing First en Europe1 : quelles perspectives pour la Belgique ?

Le Housing First apporte une solution durable au phénomène et fonctionne dans les situations les plus compliquées. Nous pensons qu’il faudrait encourager ce genre de pratiques, qui peuvent parfois rencontrer des freins, moraux mais surtout budgétaires. 

Nous voulons aussi mettre en avant des institutions, comme le Service de Lutte contre la Pauvreté qui a participé à notre vidéo. Nous voulons aussi que les sociologues, comme Martin Wagener qui nous a aidé·e·s dans la réalisation de la vidéo, soient encore davantage écouté·e·s dans leurs constats et pistes.

Mais surtout, on voudrait que les sans-abris puissent donner leur avis sur leurs problèmes quotidiens et leurs besoins. En particulier les plus jeunes, dont la diversité des réalités dépasse de loin les stéréotypes bateaux et les petites cases dans lesquels on les imagine d’habitude. Nous voudrions également pointer que les difficultés de logement, c’est un spectre large, de la rue au logement insalubre avec des points de tension comme les loyers parfois trop chers ou le coût de l’énergie.

En tant que jeunes toujours, nous aurions aimé vous parler de Macadam, le nouveau centre de jour réservé aux jeunes, mais celui-ci n’est pas encore opérationnel au moment où nous écrivons ces lignes.

Bref, les choses bougent et la jeunesse pourrait apporter toute son énergie pour accélérer le mouvement.

Envie de soutenir les associations de terrain ?

  • L’ilot ASBL |  L’Ilot a pour mission de répondre aux besoins rencontrés par les personnes sans-abri et en situation de grande précarité en organisant une offre de services de première nécessité, d’accueil et d’hébergement temporaire, de création et de captation de solutions de logement dignes et durables, ainsi que de guidance à domicile pour les personnes récemment relogées. Retrouvez L’ilot sur Facebook et Instagram
  • DoucheFLUX | DoucheFLUX veut contrer la relégation des personnes en situation précaire, avec ou sans logement, avec ou sans papiers, d’ici ou d’ailleurs. Au centre de son action, l’être humain et sa dignité. Retrouvez DoucheFLUX sur Facebook et Instagram.
  • Opération Thermos | L’opération thermos est née en décembre 1987 à l’initiative d’animateurs scouts. Sensibilisés par la détresse des clochards, rencontrés à la descente du train, ils s’attaquèrent à leur apporter chaque soir dans les gares des thermos de cafés et des sandwichs. Retrouvez Opération Thermos sur Facebook et Instagram.
  • Infirmiers de rue | Chez Infirmiers de rue, en tant qu’organisation médico-sociale, nous sommes convaincus que la fin du sans-abrisme à Bruxelles, Liège et ailleurs, est possible. Depuis 2005 à Bruxelles, et 2019 à Liège, nous y contribuons en relogeant durablement les personnes sans-abri les plus vulnérables en termes de santé. Retrouvez Infirmiers de rue sur Facebook et Instagram.
  • Plateforme citoyenne | Pour une société plus ouverte et plus inclusive à l’égard des personnes en migration, la Plateforme Citoyenne – BXLRefugees vise à mobiliser et fédérer les énergies citoyennes et associatives pour transformer les représentations et attitudes sociétales au sujet des personnes en migration et contribuer à offrir une réponse à leurs besoins qui soit fondamentalement humaine et de qualité en développant, si nécessaire, de nouvelles solutions. Retrouvez la Plateforme citoyenne sur Facebook et Instagram.
  • Bruss’HELP | Bruss’help dispense un service à la population et aux acteurs de la santé et du social intervenant auprès des personnes sans-abri et mal logées. Retrouvez Bruss’HELP sur Facebook.
  • Diogenes ASBL | DIOGENES est un service d’aide aux personnes sans-abri de la Région de Bruxelles-Capitale à travers le travail de rue. Entre acceptation fataliste et approche coercitive, nous pratiquons une troisième voie: l’établissement d’un pont entre la rue et le reste de la société. Retrouvez Diogene sur Facebook et Instagram.
  • Les Petits Riens|Les Petits Riens sont un acteur de la lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté en Belgique. Fidèles aux lignes d’action de leur fondateur, l’Abbé Froidure, Les Petits Riens exercent principalement leur oeuvre en accueillant des hommes sans abri et en apportant une aide à des familles. Retrouvez Les Petits Riens sur Facebook et Instagram.
  • RBDH | Le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat est un regroupement bilingue de plus de 50 associations qui, chacune sur leurs terrains, défendent le droit à l’habitat et œuvrent pour un accès à un logement de qualité à prix abordable. Retrouvez le RBDH sur Facebook.
  • Le Forum contre les inégalités | L’objectif du forum est de produire des recommandations et de trouver des solutions aux problèmes liés à la pauvreté. Les moyens pour y parvenir sont le dialogue avec les professionnels, la consultation des personnes qui font face à la pauvreté, l’aide à la décision politique et l’analyse transdisciplinaire. Retrouvez le Forum sur Facebook.

Et bien d’autres : AMA , ARCA ASBL, Action Vivre-Ensemble, UNLESS, Bulle ASBL, Les Gastrosophes, Rolling Douche, Samusocial, Habitat et humanisme, HuNeeds, Brabantia, Hartelijke Handelaars – Commerçants du Coeur, Solidarités Nouvelles ASBL , Centre Athéna ,…