ActualitésCommuniqué de presseNon classé

Etre Jeune en 2021, lignes de force pour une société à réinventer

0
744
2021 / 11 / 23

Notre Mémorandum est sorti !

Je lis le communiqué de presse

EN BREF : 

  • Le Forum des Jeunes sort son dossier “Être Jeune en 2021”, un mémorandum recoupant la parole des jeunes de toute la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • Une santé mentale amochée, un quotidien bouleversé : les jeunes parlent de leurs ressentis liés à la crise sanitaire. Le Covid est un choc mais également un révélateur de difficultés préexistantes.
  • La jeunesse a plus que jamais besoin d’un accord intergouvernemental pour construire son avenir. Le CODECO analysera une demande de CIM jeunesse mercredi 24/11.

C’est quoi, être jeune en 2021 ? Quels sont les ressentis des jeunes après un an et demi de pandémie, de vie entre parenthèses ? Quels sont leurs espoirs, leurs doutes, qu’est-ce qui les anime ? C’est ce que s’est demandé le Forum des Jeunes, porte-parole des jeunes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Durant tout l’été 2021, le Forum a récolté la parole des jeunes via des entretiens qualitatifs (individuels ou par petits groupes) afin de se tourner vers l’avenir, vers l’après-Covid et d’avoir une base solide de recommandations pour améliorer le quotidien des jeunes.

Au total, “Être Jeune en 2021”, c’est…

18 semaines d’animation – 269 jeunes (152 femmes et 117 hommes) – 76 animations – 46 lieux – Tous les arrondissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Des structures scolaires, jeunesse, culturelles, pénitentiaires, privées, politiques, de personnes porteuses d’un handicap, médias etc.

C’est donc une mosaïque de vécus à travers toute la Fédération Wallonie-Bruxelles, des lignes de force pour une société à réinventer. Le résultat ? Un Mémorandum sur leur ressenti de la crise, sur leur santé mentale lourdement affectée, mais aussi sur leur vision de la société, de la politique ou de la citoyenneté. Sur leurs craintes en matière d’environnement et d’emploi également. Les animations ont fait ressortir un état alarmant de la jeunesse : épuisée, solitaire et en quête de sens. Mais tout n’est pas négatif : les jeunes sont prêt·e·s, et il faut s’en réjouir, à participer à l’édification d’une société nouvelle, pour autant qu’on les y convie. 

De ces paroles a été tiré un plaidoyer, reprenant les demandes des jeunes et leurs souhaits pour l’avenir. Parmi les 66 revendications, on peut retenir à titre d’exemples : 

  • rendre gratuite et pérenne l’aide psychologique pour les jeunes
  • reconnaître la culture comme un acteur essentiel de la vie et du développement des jeunes, 
  • développer la réflexion autour de la contraception masculine, 
  • développer une politique d’aide financière et d’octroi de primes pour les jeunes favorisant l’achat d’un logement

Dans un contexte sanitaire à nouveau difficile, qui impacte sans nul doute à nouveau la jeunesse, il faut absolument qu’une attention toute particulière soit prise à l’égard de la santé mentale des jeunes. En janvier 2021, le Forum des Jeunes et plus de 60 autres cosignataires rappelaient déjà ce besoin dans une carte blanche intitulée “Il est urgent de donner des perspectives d’avenir aux jeunes”. 10 mois plus tard, rien de concret n’est sur la table. Un accord intergouvernemental est nécessaire pour prendre en compte les effets de la crise sanitaire, mais aussi ce qui touche les jeunes en dehors du Covid. La jeunesse est prête à se relever et à se reconstruire, va-t-on lui tendre la main ?

Je lis le Mémorandum