0
1.9k
2022 / 04 / 01

Lire l’AvisRegarder la vidéo-témoignage du projetLire le communiqué de presse

Le droit au logement est inscrit dans la Constitution. Tous les jours pourtant, des milliers de personnes, rien qu’à Bruxelles, ne peuvent accéder à ce droit.

Le premier confinement aura révélé l’absurde : face à l’injonction “restez chez vous”, que peuvent bien faire ces personnes ?

C’est le point de départ du projet porté par Basil, Drissia, Florence, Julien, Maya, Myrtille, Rose et Thomas. Le sans-abrisme est un problème complexe qui demande une réponse globale et structurelle : le logement est essentiel à l’émancipation des individus et à leur bien-être.

Suite à la rencontre avec plusieurs spécialistes de la thématique : Emily Clissold (Service de Lutte contre la Pauvreté), Renaud De Backer (Housing First Belgium), Fanny Laurent (Macadam), Chloé Thôme (L’Ilot ASBL) et Martin Wagener (UCLouvain-CIRTES), une vidéo a été créée avec le soutien du BIJ et l’encadrement de Citizen Motion : Et toi, tu dors où ce soir ?  

Cette sortie coïncidait avec le lancement de la consultation. Cette dernière suivait plusieurs objectifs :

  • Mesurer la sensibilité et le degré d’engagement des jeunes 
  • Mettre la jeunesse en réflexion sur ce sujet en particulier sur les causes, solutions et ses acteurs
  • Mesurer le degré d’adhésion au Housing First
  • Récolter des propositions concrètes de solutions

Mais plus généralement, elle visait à mobiliser la jeunesse sur cette question.

La jeunesse fait partie de la solution

Le résultat ? Un Avis officiel du Forum des Jeunes sur la question qui compile les résultats de l’enquête et les commentaires laissés par plusieurs centaines de jeunes. Au travers de la parole des jeunes, c’est une jeunesse engagée et solidaire qui se dessine. Les répondant·e·s proposant effectivement des solutions structurelles et politiques.

Près de 9 jeunes sur 10 déclarent que la lutte contre le sans-abrisme devrait être une priorité en Belgique. 89% pensent qu’il s’agit d’une responsabilité politique et collective.

Un constat qui se traduit chez les jeunes par des mesures structurelles :

  • Soutenir davantage les politiques Housing First en Belgique : moins cher et plus efficace
  • Mobiliser le bâti public et privé inoccupé : 5% des logements sociaux sont vides en Wallonie !
  • Informer les jeunes sur les droits et aides en matière de logement
  • Favoriser l’accès à un logement en encadrant les loyers
  • Lutter contre les fractures familiales : 5% des jeunes de notre enquête ont déjà été chassé·e·s de leur domicile
  • Impliquer les personnes directement concernées par les difficultés de logement.

L’ensemble des propositions et une synthèse des commentaires sont proposées tout au long des dizaines de pages d’un document qui veut cartographier les possibles et mettre en place des solutions.

L’avis abordera les points suivants :

  • Les sentiments des jeunes
  • Leur point de vue sur le Housing First
  • Les causes structurelles des difficultés d’accès au logement
  • Une série de pistes de solution en lien avec les migrations, l’emploi ou encore le non-recours aux droits.

Il se termine par une remarque essentielle émise par les jeunes :

Le sans-abrisme menace la démocratie

Je pense que les institutions se moquent un peu des différents problèmes des jeunes.”

Nombre de jeunes se désintéressent de la politique à la suite de déceptions. L’absence d’un chez-soi est une situation inacceptable dans une société comme la nôtre. Ces problèmes de logement forment un continuum de situations qui s’attaquent directement à l’autonomie et à la dignité. Explosion du prix de l’immobilier, énergie impayable, logements sociaux insuffisants. Un cocktail explosif qui pourrait bien être la prochaine crise démocratique de notre civilisation.

Le sans-abrisme est plus répandu qu’on ne le pense et touche directement les jeunes. On ne le voit pas. Ou bien on refuse de le voir. La jeunesse dénonce cette injustice et se montre, une nouvelle fois, disponible pour contribuer à une société plus juste.

90% des jeunes en faveur du Housing First

8 jeunes sur 10 sont témoins régulièrement, voire quotidiennement de situation de sans-abrisme.

Plus de la moitié des jeunes disent manquer d’information sur le sans-abrisme et le mal-logement

7% des jeunes ont déjà dû dormir chez un proche face à des difficultés de logement.

Près de huit jeunes sur dix pensent que le sans-abrisme est un problème à régler aux niveaux collectif et politique.

Lire l’Avis officiel du Forum des Jeunes sur le sans–abrisme et le mal-logement.

Plus d’informations ? Une question ?👉 https://forms.gle/NHtutbYVVB1UVabA7 ou contactez Mickaël à l’adresse mickael.scoulflaire@cfwb.be