ActualitésNos mandatsPlateforme international

Lino a participé à la COP15 de Montréal !

0
314
2023 / 01 / 18

Lino a participé à la COP15 à Montréal du 5 au 18 décembre 2022   ! 

Il nous raconte son expérience  ! 

C’est quoi cet événement ?

La COP15 biodiversité cherche à trouver un “cadre de travail international” pour enrayer l’effondrement du vivant dans la décennie à venir, avec l’objectif de “vivre en harmonie avec la nature” d’ici 2050. Je participe à cet évènement avec la délégation belge et aussi avec le Global Youth Biodiversity Network (GYBN). GYBN a d’ailleurs organisé un Sommet de la Jeunesse les 05 et 06 décembre, juste avant l’ouverture officielle de la COP (le 07 décembre) : l’occasion de se rassembler et d’apprendre à se connaître, d’échanger les bonnes pratiques et les positions de nos pays respectifs. 

On a aussi eu des interventions très intéressantes, notamment de différent·e·s représentant·e·s de populations indigènes et de communautés autochtones. D’ailleurs, au Canada, elles préfèrent s’appeler elles-mêmes les “Premières Nations”, afin de bien rappeler qu’elles sont là, à vivre en harmonie avec leur environnement, depuis un nombre incalculable de générations. Lors de la cérémonie d’ouverture, une communauté de l’Ouest du Canada est d’ailleurs intervenue durant le discours du Premier Ministre Trudeau pour rappeler qu’afin de sauver la biodiversité, il faut cesser d’envahir leurs terres.

Il est en effet temps de passer de la parole aux actes. La science nous dit très clairement que les savoirs indigènes sont nos meilleurs alliés pour préserver la biodiversité (qui se trouve principalement dans des pays dits “en développement »). Mais dans les faits, on continue toujours à déplacer ces populations pour exploiter des ressources ou, aussi fou que cela puisse paraître, pour “préserver” la nature. Une nature que nos esprits occidentaux ne sont capables de penser que comme “immaculée” et vide de toute présence humaine pour croire qu’elle se porte “bien”. C’est une conception bien pauvre et malheureuse aux conséquences terribles pour ceux.celles qui vivent réellement et depuis très longtemps “en harmonie avec la nature”. 

Vous avez fait quoi ?

J’y ai fait plein de choses : 

2 jours de Sommet de la JeunesseDes réunions de coordination avec GYBN et la délégation belge le matin
Une Journée de la Jeunesse en musique avec des trophées du “pire” et du “meilleur” pays du jour durant les négociationsLe suivi des négociations internationales
Des rencontres informelles pour faire avancer certains pointsUne marche pour les Droits humains et la biodiversité
La rédaction d’une carte blanche dans Euractiv pour pousser l’UE de l’intérieurLa rédaction d’une contribution “technique” concernant l’agriculture et la vie marine
Des interviews dans les médias (ici par exemple !)

Je le rappelle à nouveau (tellement c’est important) mais la première chose que j’ai entendue à cette COP, c’était le discours d’ouverture au Sommet de la Jeunesse de Kanien’kehá:ka, Charles Patton. Cet “Ancien” de la communauté autochtone historique du territoire sur lequel Montréal a été construit (et où se tient donc la COP biodiversité) nous a rappelé: “Votre origine n’a pas d’importance, la Terre reste notre mère.” Un appel à dépasser nos frontières étatiques imaginaires (littéralement) afin d’agir de concert pour préserver notre Terre-Mère. Un appel aussi à aimer la nature sans qui nous ne serions rien. Et donc un appel à la respecter et à être humble face à elle, c’est-à-dire arrêter de détruire ses richesses connues ou encore à découvrir. Il faut savoir qu’on connaît bien moins les fonds marins que la surface de mars ! Comment peut-on sérieusement envisager leur “exploitation” (deep sea mining) censée être basée sur le principe de précaution, alors que la science elle-même mettra encore des décennies avant de découvrir et comprendre le ¼ du ⅓ de cette vie si complexe des grands fonds ?

Comment c’était ?

C’est assez impressionnant de voir les moyens nécessaires pour faire arriver près de 200 pays à un consensus. C’est pas spécialement surprenant au vu de la tâche, mais il faut s’accrocher une fois à l’intérieur de tout ce shmilblick ! Au milieu de tout ce bouillonnement, l’ambiance est plutôt bonne : on rencontre énormément de personnes qui ont toutes une histoire en lien avec la biodiversité de leur territoire à raconter. Il y a une vraie différence entre lire ce genre d’histoires dans la presse et l’entendre de la bouche des premier.e.s concerné.e.s. Heureusement, la plupart de ces jeunes avec qui j’ai parlé ne se contente pas d’espérer que tout ira bien après une COP. Ils.elles agissent tous dans leur communauté, dans leur région, dans leur pays. In fine, le texte final qu’on attend n’est qu’une orientation globale pour tous les États du monde. Ce qui importe réellement, c’est ce que ces États feront effectivement. Alors, faire pression dans son pays pour qu’il soit le plus ambitieux possible (et donc même au-delà de ce que le Cadre mondial pour la Biodiversité propose), c’est une des meilleures choses que l’on puisse faire. 

Une anecdote drôle ?

GYBN a invité une rappeuse qui vient directement de Manhattan, NYC (tu connais) : Hila the Killa. Cette jeune femme est hyper talentueuse et sait vraiment faire le show (avec son costume “planet earth”) même en plein milieu d’après-midi. Elle a donc pu nous ambiancer plusieurs fois pendant le Sommet de la Jeunesse  (je vous conseille le son “Wet Ass Planet”, où on croirait presque que Cardy B s’est mise à faire de l’hydrologie).  Elle a un vrai flow east-coast et des lyrics écolo de ouf, du coup j’ai vraiment surkiffé. Mais surtout, elle a écrit un son spécialement pour la Journée de la Jeunesse du 8/12 qu’elle a rappé devant la Secrétaire Exécutive des Nations Unies à la Convention sur la Diversité biologique ! Le son s’appelait “Stop the Same” en rapport avec la campagne éponyme de GYBN . C’était un moment vraiment…cocasse ! Et juste après cette performance musicale, on a remis le “Youth Manifesto” de GYBN en mains propres à la Secrétaire Exécutive. 

En tout cas, Hila The Killa me donnerait presque envie de me reconvertir… 😉