ActualitésPlateforme international

Le Forum des Jeunes au European Sustainable Development Network

0
884
2022 / 09 / 06

Jean, notre délégué ONU au Développement Durable, est parti à Berlin ces 2 et 3 septembre 2022 pour représenter le Forum des Jeunes auprès de l’ESDN… Que faisait-il là-bas ?  ?  On t’en parle tout de suite !

Qu’est-ce que l’ESDN ?

L’ESDN est l’acronyme de European Sustainable Development Network. C’est, comme son nom l’indique, un réseau européen qui vise à réunir tou·te·s les décideur·euse·s élu·e·s des pays de l’Europe et par delà ses frontières (l’ESDN compte plus de 35 pays membres). Ces décideur·euse·s sont souvent des ministres chargés de matières comme l’environnement, la nature et le développement durable. L’ESDN est reconnu comme le principal réseau de ce type en Europe. Il se charge d’organiser des ateliers (en ligne et en présentiel) ainsi qu’une conférence annuelle. Il vise aussi à servir de ressource et d’objet de centralisation pour la transmission des informations, en publiant régulièrement des rapports. Il tend également à uniformiser les décisions prises au niveau européen en matière de développement durable mais il n’a pas de pouvoir contraignant. 

En outre, l’ESDN a pris certains engagements envers la jeunesse et la participation de celle-ci dans les processus décisionnels, c’est pourquoi le Forum des Jeunes a été invité à cet atelier à Berlin !

Qu’es-tu allé faire à Berlin ?

L’atelier jeunesse organisé par l’ESDN visait à réunir tou·te·s les délégué·e·s jeunesse européen·ne·s comme moi afin de discuter de sujets ayant attrait au développement durable, aux ODD et à l’agenda 2030, tout en apportant notre regard jeune sur ces questions. J’ai eu l’occasion de rencontrer des délégué-e-s luxembourgeois-e-s, allemand·e·s, croates, slovènes, fuisses, Finlandais-e-s, polonais, etc. C’était très enrichissant.

Nous avons d’abord eu l’occasion de discuter avec la Secrétaire d’Etat allemande du ministère fédéral de l’environnement, Dr. Christiane Rohleder. Ensuite, nous avons été séparés en petits groupes afin de nous concentrer sur des thématiques concrètes (le développement durable ayant une portée immense, il fallait bien se concentrer sur quelque chose !). Mon groupe et moi-même avons travaillé sur les questions de justice climatique, de transition énergétique et de biodiversité.

Quelles ont été vos conclusions ?

Grosso modo, l’urgence de la situation ne fait plus aucun doute . En matière de justice climatique, nous avons énormément insisté sur l’importance d’une transition juste et équitable, pour les plus défavorisé-e-s comme pour les plus riches. Il n’est plus tolérable de demander aux gens « normaux » de faire des efforts tandis que des millionnaires se pavanent dans des jets privés, voire dans l’espace. En matière de biodiversité, et sachant que deux tiers de la population mondiale vivra dans des villes d’ici 2050, il est urgent de rendre les villes plus vertes en débétonisant et en plantant autant d’arbres que possible (ça peut paraître ridicule, mais planter des arbres est un moyen très efficace d’assainir les villes…). Finalement, en matière de transition énergétique, le mot « renouvelable » ne doit plus être suspendu aux lèvres de nos décideur·euse·s, mais bien le mot « sobriété ». La meilleure énergie est celle que nous ne consommons pas et il est urgent d’éduquer la population à cette problématique, tant symboliquement que pratiquement. Bien sûr, outre la sobriété qui est primordiale et arrive en première place, la transition devra aussi se faire via le renouvelable.

Quel est l’objectif de cet atelier ?

Les 4 et 5 octobre prochains a lieu la conférence annuelle de l’ESDN à Bucarest. Une déléguée ONU de notre groupe y sera présente pour présenter nos conclusions aux dirigeant·e·s européen·ne·s présent·e·s en Roumanie. Nous espérons qu’elles·ils écouteront nos réclamations, s’en inspireront et les appliqueront dans leurs pays respectifs !