ActualitésRésultats de nos consultations

Avis sur le Plan Education aux Médias : quels résultats ?

0
1.1k
2022 / 03 / 15

En décembre dernier, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté son Plan Éducation aux Médias contenant 62 actions.

Le Forum des Jeunes avait été consulté et avait rendu un avis sur ce plan en septembre 2021.

Le Forum des Jeunes ne peut que se réjouir de l’existence de ce plan ambitieux en Fédération Wallonie-Bruxelles, mais rappelle que sa mise en oeuvre nécessitera une réelle collaboration entre les différent·e·s ministres concerné·e·s. Comme ce plan prévoit également des articulations avec d’autres plans, notamment le plan national de lutte contre le racisme, il sera primordial de mettre en place une concertation avec le pouvoir fédéral. Il serait dommage que ces actions ne soient pas le fruit d’une synergie entre les différentes autorités compétentes pour pouvoir aboutir à la concrétisation de ce plan.

Le Forum de Jeunes est heureux de retrouver des points déjà revendiqués dans son Avis EAM d’avril  2020. On peut épingler quelques éléments du plan :

  • Visibiliser davantage l’EAM présente dans tous les référentiels.
  • Soutenir les formations de l’IFC, axées sur l’EAM en incluant les composants de la littératie médiatique à la formation professionnelle continue portant sur les différents référentiels.  
  • Intégrer l’EAM dans la réforme de la formation initiale des enseignant.e.s et dans les formations pédagogiques (agrégations, certificats d’aptitudes pédagogiques ou autres certificats…), notamment en articulation avec les didactiques de chaque discipline.
  • Thématiques retenues : Désinformation, protections des données, algorithme, cyber-harcèlement, jeux vidéo…

Toutefois, le Forum des Jeunes regrette que certains points de son Avis n’aient pas été pris en compte.

  • Dans ce plan, l’éducation aux médias est centrée sur les cours de EPC (Éducation à la Philosophie et la Citoyenneté), PECA (Parcours d’Éducation culturelle et artistique), FMTTN (Formation manuelle, technique, technologique et numérique) et non envisagée de manière transversale à travers différentes disciplines. De même, les formations seront destinées prioritairement aux titulaires de ces cours. Cela signifie que l’EAM reposera essentiellement sur trois cours qui doivent aborder bien d’autres sujets et compétences dans des programmes déjà surchargés.
  • De plus, l’intégration de l’EAM sera progressive dans le Pacte d’Excellence. Par conséquent, les élèves qui sont actuellement en fin de primaire ou en secondaire ne pourront jamais bénéficier de l’EAM alors que cette génération est confrontée quotidiennement à divers médias.
  • Le plan prévoit également d’évaluer avec l’ARES la manière d’intégrer l’EAM dans les contenus minimaux de toutes les formations en communication et information, animation, assistance sociale, bibliothécaire-documentaliste, éducatrices et éducateurs et dans les écoles supérieures des arts, dans la mesure où ces métiers sont impliqués dans le développement de l’éducation aux médias. Comme on peut le voir, le plan se limite à des disciplines spécifiques de l’enseignement supérieur alors que l’ensemble des futures travailleuses et des futurs travailleurs sera confronté aux médias. Pourquoi ne pas prévoir l’EAM dans tous les cursus de l’enseignement supérieur ?
  • Enfin, le plan souhaite intégrer un cours d’EAM dans les profils de formation de certains cursus de 7e professionnelle comme ceux des puéricultrices et puériculteurs, animatrices et animateur. À nouveau, le plan semble oublier qu’une très grande partie de la jeunesse est aujourd’hui connectée aux médias et ne dispose pas des outils nécessaires pour décoder ce flux d’informations.

Rappelons  que lors de la consultation du Forum des Jeunes en 2020, 95% des jeunes souhaitaient l’éducation aux médias dans leur parcours scolaire ou académique. En 2022, suite à la crise Covid, on l’a vu, le décodage des médias reste plus que jamais d’actualité.  Ce  plan, même s’il est en bonne voie,  ne semble donc pas encore répondre à la véritable attente des jeunes.